Qu’est-ce qu’une pré autorisation par carte bancaire ?

Résumé

  • 1 Autorisation :
  • 2 Préautorisation :
  • 3 En pratique :
  • 4 Opération identique partout dans le monde :
  • 5 Et maintenant que nous avons terminé le remplissage ?
  • 6 Du côté de votre banque ou néobanque :
  • 7 Direction de l’hôtel :
  • 8 La particularité de la PLBS :
  • 9 Conclusion :

Avant de plonger dans le vivant du sujet, il convient de rappeler la différence entre l’autorisation et la pré-autorisation.

A voir aussi : Comment estimer la valeur de son bien immobilier en ligne ?

Autorisation :

Il s’agit d’une opération qui vise à demander à la banque un accord pour un montant déjà connu. La banque répondra ensuite par l’affirmative ou par la négative et continuera d’attendre le message final pour la saisie des fonds.

Préautorisation :

C’ est une opération différente. La banque est informée qu’un accord de principe est recherché pour un montant maximal. Par la suite, il sera transmis le afin de fermer cette demande. Sur une base quotidienne, la pré-autorisation est utilisée dans différentes situations :

A voir aussi : Où et dans quoi faut-il investir ?

  • Location (véhicule, machine, équipement…)
  • Distributeurs automatiques (carburant, boissons, confiserie…)
  • Réservations (hôtels, vols, séjours…).

Ce ne sont que quelques exemples, car les cas d’utilisation sont très grands et variés.

Dans la pratique :

Pour expliquer, prenons l’exemple d’un DAC (Distributeur de carburant). C’est face à ce type d’équipement que les clients munis d’une carte d’autorisation systématique, couplée à un récepteur, découvrent ce qu’est la préautorisation. Lorsque vous prenez du carburant, vous insérez votre carte, vous sélectionnez éventuellement le carburant que vous voulez, et vous terminez par entrer votre code. Après quelques instants, le DAC vous dit « aller servir, maximum 150€ ». En réalité, il affiche 150€ en limite parce que c’est le montant qu’il a demandé à votre banque. Montant pour lequel votre banque a convenu. Ce faisant, elle a ouvert un dossier technique de pré-autorisation à dont un numéro est attribué. Une fois que vous avez fini d’utiliser du carburant, vous raccrochez le pistolet. Peut-être avez-vous déjà remarqué que l’affiche dit » paiement en cours  » ou un message approchant ? voici en fait ce qui se passe. Le CAD communiquera avec l’émetteur de votre carte en lui rappelant le numéro de dossier en plus du numéro de carte afin de corriger la transaction. Nous parlons d’un MTI 04xx (Indicateur de Type de Message). Sur une carte VISA ou American Express (pour n’en nommer que 2), le MTI annule le dossier de pré-autorisation et lance une demande d’autorisation du montant effectivement utilisé, par exemple 40€ (c’est une image que vous aviez pour 40€ de carburant). Si votre carte est une Mastercard, MTI est plus efficace. Contrairement aux autres réseaux, qui nécessitent 2 messages (l’un qui annule et l’autre qui effectue l’autorisation), Mastercard n’a qu’un seul message. Par le même MTI sur un réseau Mastercard, nous réajustons la pré-autorisation et la transformons en autorisation. Cette se déroule en quelques secondes après le moment où vous raccrochez le pistolet. Il s’agit d’une obligation, d’y déroger violerait les règles des réseaux Visa, Mastercard, CB, Amex… Ces réseaux exigent que la pré-autorisation soit complétée dans les 20 minutes pour les CNA après la livraison du carburant.

Fonctionnement identique partout dans le monde :

Contrairement aux idées reçues, tous les CAD sont connectés. Aucun n’est déconnecté, il n’existe pas. Ils fonctionnent de la même manière dans tous les pays du monde et soutiennent les particularités des réseaux. Sinon, ils n’auraient pas l’autorisation d’être installés dans des pétroliers. La variante qui existe pour les CNA repose uniquement sur l’authentification du titulaire, c’est-à-dire s’il faut entrer ou non le code PIN. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe une procédure dite « pas de CVM » qui permet au CAD d’obtenir une autorisation jusqu’à 100€ (ou l’équivalent) sans avoir besoin d’un code PIN ou d’une signature. Cette méthode « no CVM » sur les DAC est condamnée à disparaître avec l’intégration de puces dans les cartes bancaires. Surtout, on s’attend à ce que la flotte de cartes aux États-Unis soit enfin sécurisée et que toutes les cartes ont une puce, le pays est loin derrière la sécurité des cartes. Il n’y a pas d’autre particularité qui devrait attirer votre attention. Il y a principalement 3 OEM qui fabriquent des produits monétiques pour les CNA à travers le monde. Ils utilisent le même système pour tous les pays, il est normalisé.

Et maintenant qu’on a fini le plein ?

Cette parenthèse faite, revenons à notre MTI ! L’émetteur de votre carte reçoit le message technique à la fin de la distribution. Il a ensuite tous les éléments pour le débit qui seront réclamés lors de la prochaine télécollecte par le CAD. Votre compte sera alors débité de 40€, en moyenne dans les 2 jours ouvrables suivant votre visite chez le pétrolier. Si l’émetteur de votre carte a pratiquement débité les 150€ de votre compte (il a donc placé un destinataire), il a déjà tous les éléments pour libérer l’excédent de 110€ pour votre transaction.

Du côté de votre banque ou néobanque :

Tous Neobank/Fintech n’ont pas la même approche :

  • Certains ne font rien en fait et garderont les 150€ bloqués.
  • D’autres montreront 110€ de crédit mais sans les rendre disponibles.

Il y a beaucoup de possibilités. Mais seuls les bons Étudiants traiteront le message est que vous déverrouillez immédiatement les 110€. C’est le cas de Morning ou bunq (note : ne mettez pas un B à bunq) par exemple. Vous n’aurez qu’un nouveau destinataire de 40€ et pas plus de 110€ car ces 2 Fintech traitent entièrement les informations DAC. Il n’y a aucune contrainte pour les Neobanks pour s’occuper de la réparation. Ce n’est qu’une question de volonté, contrairement aux CAD qui doivent compléter le soulagement en 20 minutes. Lorsqu’une Neobank ne traite pas les messages techniques, elle ne libère les 110€ qu’au moment de la compensation. C’est cette étape finale et commune pour toutes les transactions de règlement qui ferme le processus de paiement et en fait, plutôt que de pratiquement débiter un compte bancaire. Les périphériques sont fournis de sorte que l’émetteur de carte réponde au DAC pendant l’opération de récupération (qu’il traite ou non le message). Cela permet au DAC d’avoir la confirmation que le message a été remis. Dans de très rares cas, il est possible que le message ne monte pas, comme un incident technique ponctuel après la livraison du carburant, mais c’est très rare, un mécanisme est prévu pour « redémarrer » le message plus tard en votre absence. Nous avons vu l’opération sur les DAC, mais lors de la réservation d’hôtel, de voiture… les préautorisations existent l’itinéraire est alors un peu différent.

Rendez-vous à l’hôtel :

PLBS (Paiement pour la La location de biens et de services). derrière cette définition de Lorsque vous arrivez à l’hôtel, il n’est pas rare qu’on vous demande une carte de crédit et même si votre chambre est payée par un tiers (par exemple votre employeur, un coffret cadeau…). L’hôtelier ouvre un dossier de pré-autorisation auprès de votre banque, nous parlons de PLBSCAD doit fermer les préautorisations dans un délai de 20 minutes. Dans le cas d’un cache toute une gamme de services et de situations. Nous nous concentrerons sur l’industrie hôtelière. Le but du processus est d’assurer la sécurité de l’hôtelier si vous causez des dommages ou si vous consommez des services tels que des boissons ou des services de télévision payante… Le SDP, le délai est porté à 30 jours. Une fois ce délai expiré, le dossier est clos et le régulateur de la préautorisation est donc exposé au risque que sa demande d’ajustement ou de compensation soit refusée par l’émetteur de la carte en raison du non-respect des délais (c’est ce que l’on appelle la soumission tardive). Le délai est de 30 jours, car il est très rare que vous libérez une pièce 20 minutes après avoir pris possession des locaux, la même chose pour un véhicule.

La particularité de la PLBS :

PLBS Nous avons mentionné une fonctionnalité spéciale pour les DAC avec le « No CVM », nous en mentionnerons un pour le PLBS. Le vous permet de dépasser le montant préautorisé. C’est sa particularité, il y a une tolérance de 10% en moyenne à condition que la pré-autorisation soit faite avec une carte insérée dans le terminal et entré le code PIN. Toutes les autres méthodes (lecture de piste, saisie manuelle…) ne permettent pas de transmettre le montant spécifié dans le dossier de pré-autorisation.

Conclusion

En conclusion, vous savez maintenant qu’il existe 2 canaux de pré-autorisation :

  • Un spécifique au DAC, Distributeur de carburant.
  • L’autre PLBS plus générique et global nommé.

L’objet d’une autorisation préalable est le même pour les deux méthodes. À savoir, obtenir l’autorisation pour le paiement par l’émetteur de la carte sans connaître à l’avance le montant exact, ou même s’il sera nécessaire de débiter n’importe quel montant. C’est un mécanisme qui permet aux émetteurs précisément de ne pas passer la transaction au débit (virtuellement) de votre compte, mais d’attendre que le MTI le fasse. Par exemple, une carte de crédit (adossée à un crédit renouvelable) émet un accord lors de la demande d’autorisation préalable sans soustraire ce montant de votre crédit renouvelable disponible. L’organisation attendra qu’ITM débite le montant indiqué de votre crédit renouvelable disponible. Les prêteurs exigent souvent des cartes « CRÉDIT » parce que ces cartes intègrent parfaitement le fonctionnement de la pré-autorisation, alors qu’avec les cartes « DEBIT » ou « PREPAID », la préautorisation est souvent soustraite du compte (et donc elle est disponible), et l’ajustement n’est pas toujours efficacement traité par le émetteur. Une carte « DÉBIT » traditionnelle fonctionne en fait comme une carte « CREDIT », la pré-autorisation n’apparaît pas et n’affecte pas le solde de votre compte même lorsque le MTI revient à l’émetteur. Il attendra que la télécollation vienne effectivement débiter votre compte. Pour une carte client Neobank/Fintech/Fragile, en « DEBIT » ou « PREPAID » il est important de noter que vous devez avoir le montant de la pré-autorisation sur votre compte. Sinon, l’autorisation ne sera pas donnée, et dans le cas d’un DAC, il est impossible de vous servir en carburant. Il n’est pas possible de connaître à l’avance le montant que l’ASC demandera (sauf pour être utilisé pour aller au même CAD et connaître le montant réclamé). La préautorisation du DAC est comprise entre 90€ et 150€ en général, ou équivalent. Nous vous recommandons de toujours avoir au moins 150€ de disponible afin que vous puissiez vous ravitailler, et aussi veiller à ce que l’émetteur de votre carte traite immédiatement le MTI et n’attend pas de compensation pour vous débloquer équestre.

Articles Similaires

Show Buttons
Hide Buttons