Comment inscrire une hypothèque judiciaire définitive ?

40
Partager :

Il s’agit d’un droit immobilier auxiliaire d’une créance à garantir.

Elle accorde au créancier impayé à l’échéance le droit de saisir les biens. L’hypothèque judiciaire peut être liée à une condamnation. Le juge peut également autoriser un créancier à fournir une garantie hypothécaire conservatoire.

1- Hypothèque conservatoire

Elle permet au créancier de protéger les biens de son débiteur à son profit. Le juge compétent pour l’autoriser est le juge de l’exécution. Le créancier qui demande l’autorisation judiciaire d’hypothéquer à titre conservatoire un ou plusieurs biens immobiliers de son débiteur doit justifier : • un crédit d’argent fondé en principe, • le danger imminent de ne pas pouvoir recouvrer cette somme d’argent. Le créancier requérant présente une demande au juge d’exécution. Il n’y a pas de citation à comparaître du débiteur, pas les débats non plus. Le juge d’exécution rend une ordonnance exécutoire malgré opposition ou appel. Cette ordonnance autorise le créancier à enregistrer temporairement son hypothèque. Il indique le montant du crédit garanti. Elle limite les biens immobiliers ou immobiliers du débiteur pour lesquels la mesure est autorisée. Si le créancier n’a pas déjà un titre exécutoire contre le débiteur, il doit appeler le débiteur devant le tribunal compétent dans le mois suivant l’enregistrement de l’hypothèque. Le débiteur doit être informé de cette mesure conservatoire ordonnée par le juge de l’exécution : le créancier doit le faire dans un délai de huit jours à compter de l’enregistrement provisoire de l’hypothèque pour dénoncer la mesure ordonnée par le juge (par acte du shérif). Ce débiteur peut contester l’ordonnance à la demande du juge de l’exécution et demander la libération du système judiciaire.

A lire aussi : Comment calculer le coût d'un prêt immobilier ?

Attention  : L’hypothèque doit être envoyée au bureau de l’hypothèque dans les trois mois suivant l’ordonnance du juge d’exécution. En l’absence de cette formalité essentielle ne produit pas d’effets juridiques. La période provisoire d’enregistrement hypothécaire est limitée à trois ans renouvelable une fois.

2- Hypothèque résultant d’une condamnation

Lorsque l’hypothèque est adoptée après une condamnation, elle peut être inscrite sur tous les biens présents et futurs du débiteur. L’hypothèque doit être publiée au bureau de l’hypothèque.

A lire également : Quel prêt immobilier pour sénior ?

Textes de référence

Articles 2133, paragraphe 2, 2114-2154-3 et 2146 du Code civil

Articles 210-219, 250 à 265 du décret n° 92-755 du 31 juillet 1992

Article 77 de la loi n° 91-650 du 9 juillet 1991

Articles 212 et 214 du décret n° 92-755 du 31 juillet

1992 Pour toute information supplémentaire Vous devez vous adresser à un notaire. Notre étude est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

Partager :