Tout savoir sur le projet d’extension de maison

241
Partager :

Au fil des années, vous avez surement envie d’un peu de changement dans votre maison. Au lieu de changer de maison, vous pouvez agrandir votre espace habitable. Pour cela, plusieurs solutions existent comme l’aménagement d’une mezzanine ou une véranda. Avant de vous lancer dans ce type de projet, voici ce que vous devez savoir !

Qu’est-ce qu’une extension de maison ?

Lire également : Les meilleurs quartiers de Strasbourg pour habiter

Vous pouvez vous dire que les termes « extension » ou « agrandissement » sont clairs pour vous ! Vous devez toutefois savoir que l’administration a une définition assez différente de la vôtre. En règle générale, une extension maison doit communiquer avec la maison existante, via de nouvelles ouvertures. Voici quelques conditions émises par l’administration.

Les varangues et vérandas sont considérées comme des extensions, bien que la varangue ne crée qu’une emprise au sol, tandis que la véranda peut créer une surface de plancher en plus d’une emprise au sol. Ces extensions répondent à la condition de réalisation de travaux sur des constructions existantes. Ainsi, la règle des 5 m², 20 m² et 40 m² émise par l’administration s’applique.

Lire également : Pourquoi opter pour un appartement neuf ?

L’extension doit communiquer avec la structure par de nouvelles ouvertures créées ou des ouvertures existantes. Il s’agit alors d’un prolongement de votre maison, sinon les travaux seront considérés comme une construction indépendante et donc soumise à un permis de construire.

L’aménagement des combles fait partie des travaux d’extension. Bien que l’aspect extérieur de votre maison reste inchangé, il s’agit ici de créer une surface de plancher et donc, une nouvelle surface habitable. En optant pour ce type de travaux, vous pouvez gagner jusqu’à 80 m² en créant seulement 30 m² de surface de plancher.

Faire appel à un architecte : la règle des 150 m²

L’extension de votre maison nécessite-t-elle l’intervention d’un architecte ? Depuis le 1er mars 2017, qui est la date d’application du décret n° 2016-1738 du 14 décembre 2016, c’est la règle des 150 m² qui prime. En dessous de ce seuil, vous n’êtes pas obligé de faire appel à un architecte diplômé. D’ailleurs, même pour une maison neuve, ce principe s’applique ! Vous pouvez dessiner vos plans vous-même et déposer votre permis de construire vous-même.

Notez bien, on parle ici de Surface de Plancher, donc la surface à l’intérieur des murs. C’est en se basant sur ce calcul que les particuliers avaient tendance à construire des murs fins. Cela permet de gagner en surface habitable, quitte à faire l’impasse sur l’isolation.

Par ailleurs, à chaque étape de la réalisation du projet, il peut être indispensable de faire appel à des professionnels comme des bureaux d’études, des maîtres d’œuvre ou une entreprise de construction. Cela vous permet de suivre les normes et connaître les nouvelles règles à respecter. Par exemple, pour une extension en bois, vous pouvez aller sur ce site pour trouver le bon professionnel.

Partager :