Chantier : quel budget compter pour la détection de réseaux ?

670
Partager :

Lancer un chantier public est une opération délicate qui nécessite un certain nombre de prérequis, dont l’incontournable détection des réseaux. En France, nombre de ces réseaux sont détruits chaque année dans l’exécution des travaux publics, mettant en danger à la fois les équipes de chantier, mais aussi les passants et usagers de la route. Mais en quoi consiste précisément la détection de réseaux et combien cela coûte-t-il ?

La détection sur un chantier de construction, essentielle pour la sécurité

La détection des réseaux est désormais une étape cruciale avant le lancement de tout chantier public. Cette opération doit se faire avant le démarrage effectif des travaux de construction et être confiée à un expert qualifié. Seules les études d’investigation et de géoréférencement permettent la détection des réseaux de manière précise et efficace. Il est en effet possible que des réseaux souterrains soient présents, mais non cartographiés dans le sol de la zone destiné à accueillir l’ouvrage.

A lire également : Comment réussir l'achat d'un appartement ?

Ne pas effectuer une détection des réseaux peut conduire à de graves dommages, car une pelleteuse peut, par inadvertance, endommager un câble, une conduite de gaz ou encore des tuyaux situés sous terre. Cela peut conduire à des dégâts catastrophiques comme des explosions, des émanations de produits toxiques ou encore des risques d’électrocution pour les passants. La sécurité peut ainsi être sérieusement compromise sur le chantier et la situation peut devenir périlleuse pour la santé des ouvriers et du voisinage. Outre la sécurité des usagers, les dégâts causés par l’endommagement de ces réseaux représentent un coût très important en termes de réparation.

Si les réseaux d’électricité ne sont pas détectés et accusent des dégâts, les ouvriers du chantier et les riverains sont soumis à des risques d’électrocution, sans compter les ravages d’un possible incendie électrique. Si les engins de chantier touchent la fibre optique ou les ouvrages de télécommunication, une large zone économique pourrait être touchée par des perturbations de la communication. Les dépenses liées à la réparation des éventuels dégâts peuvent aussi s’avérer faramineuses, surtout s’ils concernent des réseaux enterrés.

A découvrir également : L'essor de Marseille : nos conseils pour acheter un bien immobilier

Ces derniers sont en effet difficiles d’accès et impliquent une logistique complexe faisant intervenir des matériaux à des prix très élevés. Il est préférable de payer un géoréférencement des réseaux afin de détecter les conduits au sous-sol plutôt que de dépenser des milliers d’euros pour faire réparer des dégâts évitables.

En outre, détecter les réseaux enterrés après le début des travaux peut aussi stopper l’exécution ou la livraison du chantier. Les conséquences pourraient être encore plus catastrophiques si les dommages ne sont constatés qu’à la fin des travaux. Dans certains cas, il faut même procéder à la destruction de l’ouvrage situé à la surface pour pouvoir réaliser les réparations nécessaires.

En outre, il ne faut pas oublier que la responsabilité juridique et professionnelle du maître d’œuvre est engagée en cas de destruction des réseaux enterrés. Cela représente un très gros manque à gagner financier et les bénéficiaires du projet peuvent aussi en payer le prix. Afin de se prémunir d’éventuels dégâts et poursuites, il est dans l’intérêt du maître d’œuvre de réaliser une étude préalable de l’état d’occupation du sous-sol avant le début du chantier.

réseaux enterrés

Comment choisir le bon professionnel pour votre détection de réseaux ?

Pour que la détection des réseaux soit réalisée dans le respect des normes, il est impératif de faire appel à un prestataire certifié CATEC (Certificat d’Aptitude à Travailler en Espaces Confinés) et AIPR (Autorisation d’Intervention à Proximité des Réseaux). Des experts vous garantissent un chantier sans mauvaises surprises qui pourraient freiner les travaux plus tard.

Il faut savoir que depuis l’année 2008, les entreprises de détection de réseaux enterrés et de géoréférencement doivent posséder une certification délivrée par un organisme agréé, notamment CCTA-Certification ou encore l’Afnor.

Il y a aussi d’autres critères qui peuvent garantir un service de qualité de la part des entreprises de détection des réseaux, notamment le label Qualifnedre, qui a été mis en place par la Fédération nationale des entreprises de détection de réseaux enterrés. Il y a également l’adhésion à une fédération spécifique au domaine, comme la Femitras, qui regroupe les acteurs des métiers de l’ingénierie et de la topographie des réseaux aériens et souterrains. Il est aussi recommandé de consulter le site web du prestataire en question afin de procéder à la vérification de certains éléments tels que les certifications, le matériel utilisé ainsi que les références.

Quel est le coût d’une détection de réseaux ?

La détection de réseaux est une opération délicate qui doit faire l’objet d’un devis. Le montant total dépend d’un certain nombre de paramètres, notamment les tarifs fixés par le prestataire, le matériel utilisé, la taille de la surface à cartographier ainsi que le nombre de réseaux à géoréférencer.

Le montant d’un devis de détection des réseaux enterrés est donc variable selon le projet. En général, les entreprises de détection de réseaux enterrés proposent des tarifs allant de 900 à 1200 euros la journée, tandis que d’autres préfèrent la facturation au mètre linéaire.

chantier construction

Quels réseaux sont recherchés lors de la procédure de détection ?

Il existe deux types de réseaux qui peuvent être recherchés au cours de la procédure de détection : les réseaux sensibles et les réseaux non sensibles.

Les réseaux sensibles comprennent les conduits pour l’électricité, le gaz, le tramway, les matières dangereuses ainsi que les matières inflammables. Les réseaux sensibles sont aussi ceux servant à la conduite de la chaleur et du froid (vapeur, fluide caloporteur, fluide frigorigène, etc.).

Sont catégorisés comme réseaux non sensibles les conduites de télécommunications, d’eau potable, des eaux pluviales, de fibre optique ainsi que de signalisation.

Il faut savoir que les travaux ne peuvent débuter avant l’envoi des récépissés des exploitants de réseaux sensibles au maître d’œuvre. Ces réseaux sont en effet ceux qui présentent le plus de risques pour la sécurité des personnes et des biens sur le chantier s’ils sont endommagés. Les réseaux non sensibles ne présentent pas de risques sécuritaires, mais plutôt pour la vie économique.

Les risques encourus en l’absence de cette étape

La découverte de réseaux non détectés peut entraîner des retards importants dans le projet, car les travaux doivent être interrompus jusqu’à ce que la situation soit résolue en toute sécurité. De plus, les fuites de substances toxiques ou dangereuses provenant de canalisations endommagées peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement, notamment la contamination du sol et de l’eau. En cas de dommages causés aux réseaux enterrés, les entreprises de construction pourraient être tenues responsables légalement des coûts de réparation et des perturbations résultantes.

En outre, les dommages aux réseaux enterrés entraînent des coûts de réparation, de remplacement et de rétablissement des services. Les retards résultant de ces problèmes peuvent également entraîner des coûts financiers en raison de la prolongation du projet.

Creuser sans connaissance préalable des réseaux enterrés peut entraîner des dommages sur les infrastructures souterraines existantes. Ces dommages peuvent causer des perturbations dans la fourniture d’électricité, d’eau, de gaz ou de services de télécommunications, entraînant des coûts élevés de réparation et des perturbations pour les résidents et les entreprises.

L’absence de détection des réseaux enterrés dans le domaine des travaux publics et de la construction peut entraîner de nombreux risques, à la fois pour la sécurité des travailleurs, pour l’intégrité des infrastructures souterraines existantes et pour le bon déroulement du projet dans son ensemble. Pour éviter ces risques, il est essentiel de mettre en œuvre des processus de détection des réseaux enterrés avant d’entamer tout projet de construction ou de travaux publics.

Partager :