Comment souscrire à la bonne assurance emprunteur ?

606
Partager :

L’assurance emprunteur est la condition sine qua none pour l’obtention d’un crédit immobilier. Le contrat d’assurance emprunteur est un document à passer au crible avant de signer. Que devez-vous savoir sur l’assurance emprunteur et quels sont les critères les plus déterminants pour faire votre choix ?

Assurance emprunteur : assurance incontournable en crédit immobilier

Pour se voir octroyer un crédit immobilier, la souscription d’une assurance emprunteur est un passage obligé bien qu’aucune loi ne la rende obligatoire. Une assurance emprunteur souscrite auprès d’un assureur peut vous faire économiser jusqu’à 31 000 euros ! Et ce, pour des garanties équivalentes ou supérieures aux garanties du contrat de groupe généralement proposé par la banque cédant le prêt immobilier.

Lire également : Comment demander la mainlevée d'une hypothèque ?

L’assurance emprunteur est une assurance couvrant l’emprunteur – et protégeant le créancier – pour d’éventuels soucis de remboursement. L’assurance emprunteur est mise en œuvre en cas de décès, de PTIA, d’incapacité de travail ou encore de perte d’emploi.

A découvrir également : Assurance logement étudiant : les services exclusifs du Crédit Agricole

Zoom sur le fonctionnement de l’assurance emprunteur

Le fonctionnement, les garanties et les modalités d’une assurance emprunteur sont régis par le contrat signé par l’emprunteur lors de sa souscription. Selon les modalités de ce contrat, l’assurance emprunteur peut prendre en charge le paiement de tout ou partie du capital restant dû de l’assuré en cas de décès, PTIA, invalidité de travail ou perte d’emploi.

En cas de décès et de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), sauf dans des conditions prévues par les exclusions de garanties du contrat, l’assureur prend en charge le paiement du capital restant dû. La prise en charge peut être temporaire ou partielle pour les cas d’incapacité de travail – si l’état de santé de l’assuré peut encore s’améliorer – et de perte d’emploi.

Remarques :

L’assureur peut ne pas définir l’incapacité ou l’invalidité de la même façon que la Sécurité Sociale. Raison pour laquelle, comme pour les exclusions de garanties, il est essentiel de bien vérifier les clauses relatives à ces risques.

Les critères essentiels pour souscrire une assurance emprunteur

Le montant du contrat est souvent le premier critère qui saute aux yeux ou que l’assureur fait miroiter en premier. Le montant total du contrat vous est souvent présenté sous la forme d’une simulation calculée sur la totalité de la durée de votre prêt. Le montant de vos cotisations peut être fixe – calculé sur le capital initial emprunté – ou décroissant – calculé sur le capital restant dû – tout au long du contrat.

Outre le coût total du contrat, prenez surtout le temps de vérifier les risques couverts par votre assurance emprunteur. Renseignez-vous particulièrement au sujet des modalités de mise en œuvre de l’assurance et des exclusions de garanties pour tous les risques couverts. Notez qu’il faut traiter les garanties une à une. Par exemple, il peut exister une limite d’âge pour la couverture pour tel ou tel risque.

Dans le cas où vous empruntez à deux, comme dans le cas de deux époux, assurez-vous que la quotité de garantie pour chaque risque vous convient. N’oubliez pas de vous attarder sur les délais de carence et de franchise pour chacune des garanties incluses dans le contrat. Enfin, selon votre situation, essayez de voir lequel des modes de prise en charge, forfaitaire ou indemnitaire, vous convient le mieux.

Partager :