Crédit immobilier : 3 erreurs à éviter

614
Partager :

Depuis quelques années, demander un crédit immobilier est l’une des meilleures façons de construire sa première maison. Seulement, cette solution entraine une dette relativement importante sur de nombreuses années. C’est notamment le cas lorsqu’on n’est pas attentif aux taux d’intérêt et au coût final du crédit. Découvrez ici 3 erreurs à éviter dans la contraction de votre crédit immobilier.

Attention aux intérêts

Pour accorder un prêt immobilier, les institutions financières réclament un dossier complet qui présente entre autres, vos charges et vos revenus. Cela leur permet de déterminer votre capacité de remboursement.

A voir aussi : Trouvez votre location idéale sur ALin : conseils et astuces pour un choix optimal

Ensuite, en fonction du montant à emprunter et de la durée du prêt, elles proposent un taux d’intérêt. Bien souvent, ce taux d’intérêt est très attractif. Seulement, le prêteur n’est pas votre ami. Il n’est donc pas tenu de défendre vos intérêts. C’est un partenaire financier qui collabore pour des objectifs communs.

Ne faites pas entièrement confiance à votre banque ou à un prêteur par rapport au taux d’intérêt. Après la première proposition, n’hésitez donc pas à ouvrir des négociations. Au besoin, renseignez-vous auprès d’autres institutions financières pour comparer les offres.

A découvrir également : Trouver le logement idéal à proximité de Wasquehal

D’ailleurs, il est possible de vous faire aider par un courtier en crédit. C’est un professionnel qui se charge de trouver les meilleures offres de prêt qui correspondent à votre profil.

De même, faire appel à un courtier pour un crédit permet de bénéficier de l’accompagnement d’un professionnel pendant toute la procédure. Cela va de la mise en contact des parties au versement des montants. Pour ce faire, ce professionnel dispose d’une excellente connaissance du secteur des prêts immobiliers et possède un carnet d’adresses particulièrement fourni.

Évitez les longs crédits

En plus du taux d’intérêt, accordez une attention particulière à la durée de votre prêt immobilier. En effet, la durée du prêt impacte considérablement son coût final. Le coût est la différence entre le total des mensualités à verser et le montant de l’emprunt.

Certes, un prêt sur une longue durée permet d’avoir des mensualités raisonnables. Seulement, cela augmente également le montant final à rembourser. Par exemple, pour un prêt à 5 % avec une mensualité de 1200 euros par mois, il faudra rembourser 113 000 euros sur 10 ans ou 151 000 euros sur 15 ans.

Soyez donc attentif à la durée de votre prêt. Les prêts de plus de 20 ans sont à proscrire. Privilégiez les prêts de 7 ou 10 ans relativement faciles à payer et entrainent moins de frais.

Astuce : L’une des meilleures façons de réduire la durée du prêt tout en ayant des mensualités acceptables est de faire un important apport personnel.

L’assurance emprunteur : le danger ultime ?

Pour un prêt immobilier, les institutions financières exigent une assurance emprunteur qui protège les deux parties. Elle paie les mensualités de l’emprunteur en cas d’arrêt de paiement et rassure l’institution sur la solvabilité de son client.

En général, ces institutions possèdent elles-mêmes une assurance-emprunteur qu’elles incluent dans le contrat de prêt. Soyez particulièrement vigilant sur les garanties de ces assurances. Évidemment, il existe des garanties obligatoires telles que la couverture du risque décès et la couverture de la perte totale irréversible d’invalidité.

Cependant, certaines institutions insèrent des couvertures facultatives qui ne sont pas toujours nécessaires. L’objectif final étant d’augmenter le montant de l’assurance. Faites donc attention aux garanties. Assurez-vous qu’elles vous conviennent effectivement. Autrement, vous avez la possibilité de demander un nouveau contrat ou de choisir votre propre assureur.

Partager :