Comment contacter le DALO ?

80
Partager :

Selon l’Institut national de statistique et d’études économiques (INSEE), près de 4 millions de personnes en France sont logées dans des conditions inadéquates ou très insuffisante.

Les trois principales formes de logement de mauvaise qualité sont les logements de mauvaise qualité, les superficies trop petites en termes d’occupants du logement et le manque de logements indépendants.

Lire également : Quel formulaire pour déclaration SCI ?

Si vous êtes dans une situation d’incapacité, par vos propres moyens, de rester décemment et indépendamment et si vous souhaitez améliorer votre situation, vous pouvez bénéficier du droit au logement exécutoire (DALO), à condition que vous ayez déjà déposé ou renouvelé une demande de logement social. En savoir plus sur les destinataires dans cette section.

Toutefois, trop peu de personnes éligibles au programme DALO utilisent le mis à leur disposition. Les principales raisons du non – recours sont la complexité du processus, le manque d’information et la stigmatisation des candidats. Trouvez un guide pour faire votre demande.

A découvrir également : Pourquoi investir dans l'immobilier locatif ?

Pour savoir comment fonctionne le remède DALO, comment en bénéficier, comment faire valoir son droit au logement et comment utiliser des recours si nécessaire, lisez cet article.

Résumé

Le droit au logement exécutoire : Qu’est-ce que la loi Dalo ?

Qui peut bénéficier de l’hébergement dalo ? Dans quelles conditions ?

Comment remplir votre fichier dalo : La procédure

La Commission de médiation (Comed) : sa composition, son rôle

Commission Dalo et formulaire : Rapport à la Commission de médiation

Obtenez de l’aide pour votre demande de logement dalo

La décision de la Commission DALO et les appels

Logement Dalo : Combien de temps pour obtenir une réponse ?

Appel Dalo : Comment contester la décision ?

Le droit au logement exécutoire : Qu’est-ce que la loi Dalo ?

L’inadéquation des logements en France est depuis longtemps une réalité que les pouvoirs publics ne peuvent ignorer. Face à cette situation le 5 mars 2007, la loi DALO, le droit au logement exécutoire, est né . Pour l’État, il s’agit de garantir à tous, en particulier à ceux qui éprouvent des difficultés, un logement décent et indépendant ou de le maintenir.

Quels sont les droits fondamentaux à la liberté et à l’égalité lorsque les besoins fondamentaux tels que l’alimentation, l’habillement et le logement ne sont pas couverts ? Dans le préambule de la Constitution de notre cinquième République, il est dit que «  Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à son épanouissement ». C’est ce paragraphe qui garantit à chacun, entre autres, le droit au logement.

La loi DALO impose à l’État une obligation de résultats plutôt que de moyens, ce qui rend la loi exécutoire. L’expression « opposabilité » signifie que le citoyen a un droit reconnu qui peut être « opposé » à l’État. Ce dernier est alors contraint de permettre au citoyen d’exercer ce droit. Cela signifie également que des recours sont possibles en cas de non-respect de ce droit.

Qui peut bénéficier de l’hébergement dalo ? Dans quelles conditions ?

En principe, toute personne non logée ou mal logée peut demander à la Commission de médiation (Comed) d’exercer son droit à un logement exécutoire. Toutefois, il a dû essayer de déposer seul sans y parvenir avant de renvoyer la commission de médiation.

Dans la pratique, la condition exigée par Comed est d’avoir déposé, voire renouvelé, une demande de logement social.

Toute personne concernée par le droit au logement opposable doit :

  • Être de nationalité française ou résider sur le sol français de façon régulière
  • Ne pas être capable de loger décemment et indépendamment par vous-même
  • Assembler les conditions de ressources pour l’accès au logement social
  • Soyez de bonne foi

En outre, de renvoyer l’affaire à la commission de médiation sur le droit au logement vous devez être dans un ou plusieurs des situations suivantes :

  • Être sans-abri
  • Être menacé d’expulsion sans proposition de relocalisation (trouver les dates de la trêve hivernale)
  • Être accueilli dans une structure d’hébergement ou une résidence hôtelière sociale (RHVS) pendant plus de 6 mois consécutifs
  • Logements temporaires dans des logements de transition ou des ménages pendant plus de 18 mois
  • avoir demandé un logement social plus longtemps que raisonnable sans aucune proposition adaptée à votre situation. Le temps d’attente considéré comme normal varie d’un ministère à l’autre. Dans l’annexe à l’avis accompagnant le formulaire de demande, la période d’attente pour les logements sociaux est déterminée par le ministère (disponible à la page 8 du présent document)
  • Être hébergés dans des lieux malsains ou dangereux, l’insécurité de la délinquance étant également considérée comme un critère de dangerosité
  • Être logé dans un logement sans équipements et conforts tels que l’eau potable ou le chauffage, par exemple si vous êtes responsable d’un enfant mineur, d’une personne handicapée ou si vous êtes vous-même handicapé
  • Être logé dans un logement d’une superficie inférieure à 16 mètres carrés pour 2 personnes, augmenté de 9 mètres carrés par personne supplémentaire jusqu’à 70 mètres carrés pour 8 personnes ou plus si vous êtes en charge d’un enfant mineur, d’une personne handicapée ou si vous êtes vous-même handicapé

Comment remplir votre fichier dalo : La procédure

Tout d’abord, il est important de comprendre que présenter une demande d’AALO signifie prendre un recours à l’amiable . Pour cela, vous devez renvoyer la commission de médiation, le Comed, qui enquêtera sur votre cas.

La Commission de médiation (Comed) : sa composition, son rôle

Cette commission est présente dans chaque département. Il est composé d’une quinzaine de membres, dont des représentants de l’État, des représentants des collectivités locales, des départements et des villes, et des représentants associatifs.

Dès réception du dossier, la demande de dalo doit être traitée dans un délai de 3 à 6 mois selon les ministères. Un examen approfondi des dossiers qui lui sont présentés permet à COMED de prendre une décision.

Trois possibilités s’offrent à elle :

  • La personne est prioritaire et le logement devrait être offert dès possible. Le préfet désigne alors un bailleur qui devra offrir un logement à la personne déclarée prioritaire
  • La personne n’est pas une priorité et dans ce cas, la commission peut renvoyer cette personne à un régime d’aide au logement
  • La personne n’est pas en mesure d’occuper un logement indépendant  : Le Comed le réoriente ensuite vers le recours au droit à un logement exécutoire (DAHO) afin qu’elle puisse être logée dans un refuge dans un délai de 6 semaines ou dans un logement temporaire dans un délai de 3 mois.

Important, le remède DALO ne doit pas être confondu avec le remède DAHO :

  • Remède DALO  : La personne se voit attribuer un logement ordinaire
  • Recours DAHO  : La personne se voit offrir un espace d’hébergement social dans un structure ou logement temporaire, c’est-à-dire une solution temporaire d’assistance aux personnes à risque

La mission de Comed est de faire face à ces deux situations.

Commission Dalo et formulaire : Rapport à la Commission de médiation

Si vous souhaitez demander un logement à la commission de médiation, vous devez utiliser le formulaire dalo disponible au téléchargement ci-dessous  :

Télécharger le formulaire dalo —

Ce formulaire se compose de 7 pages à remplir . Ses différentes rubriques sont 12 :

  • Votre identité
  • Votre numéro d’enregistrement pour une demande de logement social : Ce numéro unique vous a été attribué lors de votre demande de logement social ou de renouvellement de votre demande et figure sur le certificat qui vous a été donnée
  • Votre nationalité
  • Vos coordonnées, votre adresse et l’adresse où le courrier doit vous être envoyé s’il est différent de celui où vous vivez. Si vous avez un téléphone portable, entrez votre numéro. Si vous avez une adresse e-mail, veuillez le mentionner
  • Les étapes que vous avez prises avant d’entrer dans le  : Remplissez attentivement cette section et indiquez toutes les étapes que vous avez entreprises en plus de la demande de logement social. Cela peut aller de la recherche d’agences immobilières, d’une demande d’aide avec loyer impayé à un rendez-vous avec les services sociaux. N’omettez rien parce que le comité de médiation peut rejeter votre demande d’appel si les recherches antérieures sont insuffisantes.
  • Le nombre de personnes à rester en plus de vous-même avec nom, prénom, sexe, date de naissance et relation avec vous
  • Le montant de vos ressources mensuelles actuelles et annuelles, et le montant mensuel des personnes qui occuperont le logement avec vous
  • L’endroit où vous travaillez ou votre entreprise, ainsi que le lieu des autres personnes vivant dans votre logement
  • Les différentes situations dans lesquelles vous vous trouvez et qui motivent votre décision de saisir le Comed : Si vous n’avez pas d’hébergement ou si vous séjournez avec une personne par exemple. Cette section est primordiale car elle permet à la commission de comprendre ce qui justifie votre demande
  • Tout soutien que vous recevez pour remplir votre candidature, tel qu’un travailleur social, une association et qui peut être contacté par le secrétariat du comité si nécessaire
  • Une page ou plus si vous le souhaitez est réservée pour que vous puissiez continuer à argumentez votre revendication à Comed. Ce supplément n’est pas obligatoire, mais il se peut que votre situation n’est pas entièrement décrite dans le formulaire que vous venez de remplir, profitez-en
  • Pour terminer, vous devez attester de l’honneur de la sincérité de vos déclarations, date et signature

Il est impératif de joindre tous les documents justificatifs qui vous sont demandés . En outre, la composition de votre famille que vous indiquez sur le formulaire de demande pour faire valoir votre droit à un logement exécutoire doit correspondre à celle que vous avez mentionnée dans votre demande de logement social. Si ce n’est pas le cas, demandez une nouvelle demande de logement social qui tiendra compte de vos nouvelles données.

Une fois rempli, le formulaire doit être envoyé au secrétariat de la commission de médiation. La direction départementale en charge de la cohésion sociale (retrouvez les coordonnées de votre DSAD sur ce lien) vous enverra l’adresse de la commission de médiation de votre ministère.

Nos conseils

 : Créez une liste numérotée des pièces justificatives que vous joignez à votre formulaire et photocopiez l’intégralité du dossier, du formulaire et des pièces justificatives avant de l’envoyer pour en conserver une copie.

Obtenez de l’aide pour votre demande de logement dalo

L’application de votre droit à un logement exécutoire est un processus long et complexe. Remplir le formulaire nécessite une heure ou plus et une bonne connaissance des procédures administratives est nécessaire.

C’est pourquoi nous vous conseillons fortement d’obtenir de l’aide. Cette aide peut vous être fournie par un travailleur social ou par une association accréditée pour l’intégration du logement comme par exemple la Fondation Abbé Pierre. Contactez la préfecture de votre département pour obtenir la liste des associations qui peuvent vous accompagner.

En outre, le formulaire d’appel est accompagné d’un avis qui vous fournit des explications pour vous aider.

La décision de la Commission DALO et les appels

Après avoir examiné votre dossier, la commission de médiation donne son avis sur la priorité de votre demande.

Logement Dalo : Combien de temps pour obtenir une réponse ?

La décision vous est notifiée par le comité dans un délai de 3 à 6 mois selon les départements . Les raisons pour lesquelles votre demande est recevable ou non sont précisées.

  • Si votre demande est réputée être une priorité  : Il est transmis au préfet qui doit vous offrir un hébergement d’urgence. Si vous refusez une proposition de logement adaptée à vos besoins, vous perdez la qualification prioritaire de votre candidature
  • Si votre demande est réputée ne pas être une priorité : Aucun hébergement d’entre vous ne sera offert de toute urgence

Remarque : si la décision rendue vous est favorable et que vous obtenez ainsi un logement social, vous pourrez bénéficier chaque année de la réduction de loyer solidaire (RLS) permettant de réduire le prix de votre loyer de quelques euros.

Appel Dalo : Comment contester la décision ?

Soyez conscient, cependant, que vous pouvez contester la décision de la commission dalo soit en envoyant une lettre argumentée au secrétariat de la commission de médiation, soit en déposant un recours en litige auprès de la tribunal administratif.

Vous avez une période de 2 mois pour le faire. Encore une fois, soyez accompagné d’un travailleur social ou d’une association autorisée pour vous aider dans vos efforts.

Dans le cas où le Comed a donné la priorité à votre demande et si le préfet ne respecte pas les délais pour vous présenter des propositions de logement, alors vous pouvez également saisir le tribunal administratif.

Les délais dont dispose le préfet sont les suivants :

  • 6 mois en Île de France
  • 3 mois dans d’autres régions

Après ce délai, vous disposez d’un maximum de 4 mois pour faire appel devant le Tribunal administratif.

Pour faire appel devant le tribunal administratif, il n’est pas nécessaire de prendre un avocat. Toutefois, comme à tous les stades de ce processus, obtenir de l’aide d’un travailleur social ou une association agréée . Ensuite, le tribunal administratif dispose d’un délai de deux mois pour rendre son jugement.

S’il considère votre recours recevable, le juge ordonne au préfet d’appliquer la décision de la commission de médiation. Cette injonction peut être doublée par une astreinte, une sorte d’amende dont le montant ne vous est pas versé mais est destiné à financer des logements sociaux.

À savoir  : Ce recours devant le Tribunal administratif ne donne droit à aucune indemnisation. Cependant, si vous estimez que vous avez subi un préjudice en raison du retard dans la mise en œuvre de la décision de la commission dalo, vous pouvez demander une indemnisation devant les tribunaux.

Crédit photo : © Designer491/Adobe Stock

5 / 5 ( 1 vote )

Partager :