Quel type de bail commercial choisir ?

42
Partager :

Un contrat de location désigne le contrat par lequel le propriétaire donne à son locataire l’autorisation d’utiliser ses biens immobiliers contre rémunération. En matière professionnelle, le Code de commerce et le Code civil régissent les relations de crédit-bail. Selon le type d’activité que vous effectuez, vous pouvez opter pour deux types de baux totalement différents : le crédit-bail commercial et le crédit-bail professionnel.

Les baux commerciaux

Il met l’accent sur les activités commerciales en tant que priorité. Dans ce cas, le locataire doit également être inscrit au registre du commerce s’il est industriel ou commerçant, et au registre des métiers s’il est artisan.

A lire également : Quelle taille d'appartement pour un couple ?

Le crédit-bail commercial est régi par les articles du Code civil en ce qui concerne les dispositions générales et par le Code de commerce pour toutes les dispositions spécifiques.

La durée minimale de location d’un L’espace commercial est de 9 ans, coupé par des tiers (règle 3/6/9). C’est-à-dire que vous pouvez résilier le contrat tous les 3 ans.

A lire en complément : Comment calculer le nombre de tuile au m2 ?

De cette façon, il peut être écrit ou oral. Dans la pratique, il est fortement recommandé de l’écrire.

Ce dernier a le droit de renouveler le bail à des fins commerciales qui, en cas d’expulsion du locataire par le propriétaire, peut entraîner le versement d’une indemnité pour expulsion. Toutefois, ce droit de renouvellement exige l’accord du propriétaire et doit être exercé par l’acte du shérif.

D’ autre part, le locataire ne peut déchaîner son bail qu’après l’une des périodes de trois ans. En d’autres termes, le locataire est tenu de payer le loyer intégral pour toutes les périodes de 3 ans.

Dans certains cas, et si le contrat le prévoit, le contrat du bailleur peut le dissocier. Dans la pratique, ce type de clause est extrêmement rare.

La fixation du loyer est gratuite entre les parties. D’autre part, la révision des loyers est annuelle ou triennale, selon les souhaits des parties.

La cession du bail par le locataire est possible à moins que le statut des baux ne soit opposé.

D’ autre part, la loi peut également prévoir des clauses spécifiques, comme la clause d’échelle ou la clause de résolution.

Les baux professionnels

Il existe plus ou moins de similitudes entre les baux commerciaux et les baux commerciaux. Mais les baux professionnels ne peuvent pas être utilisés pour des activités commerciales. Ils sont réservés aux activités qui génèrent des bénéfices non commerciaux. Le locataire n’a pas à s’inscrire dans le répertoire d’exploitation ou à fournir un dépôt de garantie.

Il vise les activités non commerciales, c’est-à-dire qu’elles sont couvertes par la professions libérales (comptable, avocat, médecin, assureur…).

La location professionnelle est soumise aux dispositions de la loi No 86-1290 du 23 décembre 1986 relative à la promotion des investissements locatifs. Bien que ce bail ne nécessite pas de dépôt de garantie, l’État peut le prévoir.

Il n’est pas possible de conclure des baux commerciaux dans des locaux résidentiels.

La principale caractéristique de ce type de bail est d’avoir une durée minimale de 6 ans. Elle est tacitement renouvelée pour une période de six ans, ou pour sa durée initiale si elle dépasse six ans.

Exemple : Si le bail a été conclu pour une période initiale de dix ans, le bail sera renouvelé pour une période de 10 ans.

Le locataire peut procéder à la résiliation du bail avec un avis de 6 mois, par lettre certifiée ou acte du shérif, sinon le propriétaire aura de verser l’indemnité d’expulsion au locataire.

La situation des baux professionnels, compte tenu de leurs caractéristiques, doit être écrite et le loyer est librement fixé entre les parties. Ainsi que pour la révision du loyer calculé sur la base de l’indice CDI des locations commerciales ou de l’indice des revenus tertiaires ILAT. En outre, une clause d’indexation devrait être établie dans le contrat et indiquer la référence choisie.

Le locataire peut même envisager de sous-louer tout ou partie de ses locaux, dans la mesure où il n’y a aucune disposition contraire.

Le bail à usage professionnel présente un inconvénient important : le locataire n’a pas le droit de renouveler le bail. En d’autres termes, si le propriétaire souhaite, à la fin du loyer, récupérer sa propriété, il pourra le faire dans les 6 mois à l’avance, et sans que vous puissiez demander aucune compensation.

L’ attribution du bail par le locataire est possible, le bail ne peut en aucun cas l’interdire, mais seulement clarifier les modalités de la session.

Notre recommandation : le bail commercial 3 6 9 pour des locations de longue durée

Si de plus en plus de propriétaires font aujourd’hui le choix de se tourner vers le bail commercial 3 6 9, cela n’a rien d’un hasard ! En effet, à l’heure où de plus en plus de propriétaires ont pu avoir par le passé des difficultés à trouver des locataires à cause de durées de location trop courtes, c’est une opportunité que de plus en plus de propriétaires veulent saisir à tout prix. Cela leur permet d’avoir des revenus assurés chaque mois, et les locataires peuvent également en profiter pour être sûr que leur commerce ne devra pas changer d’adresse presque du jour au lendemain.

Néanmoins, si cela peut paraître simple sur le papier, le bail commercial 3 6 9 ne doit pas être pris à la légère. Comme tous les contrats de longue durée, cette démarche est en effet encadrée par divers documents. Pour ne pas vous faire perdre trop de temps, vous trouverez d’ailleurs un modèle de document très complet sur cette source.

Dans le cas où vous avez besoin de plus d’informations sur le bail commercial 3 6 9, vous pourrez trouver également des réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser aujourd’hui. Ainsi, vous comprendrez notamment dans quels cas il est intéressant de choisir le bail commercial 3 6 9 comme solution, et surtout dans quels cas il faut l’éviter ! Dans ce document, vous trouverez également d’autres informations comme le contenu d’un bail commercial 3 6 9, la durée légale du bail, ou encore les différents diagnostics obligatoires pour établir un bail commercial 3 6 9.

Pour terminer, si vous avez encore des questions après la lecture de ces documents, alors il sera tout pour vous de faire appel à de vrais professionnels en la matière !

Partager :