Prêt immobilier : à quoi sert l’assurance emprunteur ?

214
Partager :

Quand vous contractez un prêt immobilier, vous vous engagez à rembourser votre emprunt sur une durée déterminée. Il existe néanmoins des imprévus de la vie qui peuvent vous empêcher de respecter cet engagement. Dans ces cas, à quoi sert l’assurance emprunteur ? Voici tout ce que vous devez savoir sur cette garantie indispensable.

Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur pour un prêt immobilier ?

Une assurance emprunteur est une couverture qui permet de sécuriser un projet immobilier. Elle garantit le remboursement d’un prêt dans des conditions bien spécifiques. Les risques couverts sont en général le décès, l’invalidité et l’incapacité de travail. Selon les contrats, l’assuré peut aussi bénéficier d’une garantie perte d’emploi.

A voir aussi : Comment fonctionne l'assurance pour les garde-meubles

Cette assurance constitue une protection à l’emprunteur et à la banque qui a octroyé le crédit. Quand celui-ci ne sera plus en mesure de rembourser son prêt immobilier, l’assureur prend en charge la totalité ou une partie du capital restant dû. Ainsi, ses biens ne seront pas saisis par faute de paiement du prêt. Ce dispositif l’évite aussi le surendettement.

Néanmoins, les raisons de son incapacité de remboursement doivent être celles définies dans le contrat d’assurance emprunteur. En ce qui concerne la banque, cette couverture lui donne la possibilité de récupérer le capital prêté, même en cas d’incapacité.

A lire aussi : Matmut Assurance : la colocation idéale pour les étudiants

Pourquoi avez-vous besoin d’une assurance pour votre prêt ?

Selon la loi, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire. Cependant, il est presque impossible de bénéficier d’un prêt immobilier sans cette couverture. En général, quand une banque donne son accord pour une demande, vous n’entrez en possession de l’argent qu’après avoir présenté une assurance emprunteur. Elle devient alors une condition pour l’octroi du crédit.

L’organisme préteur peut vous demander de mettre vos biens en garantie pour le prêt si vous détenez un patrimoine important. C’est uniquement dans ce cas que vous n’avez pas besoin de cette garantie.

Cette couverture fonctionne selon le principe de la délégation d’assurance. Vous pouvez alors choisir librement votre assureur, indépendamment de votre banque prêteuse. Il faut néanmoins respecter un niveau de garanties équivalent à celui proposé par la banque. Vous payez ensuite une cotisation mensuelle à votre assureur. En cas de sinistre, l’assureur prend le relais et rembourse le capital restant dû à l’organisme prêteur.

Pour bien choisir votre banque, l’idéal est de faire appel à un courtier en assurance emprunteur qualifié. Avec l’expertise de ce professionnel, il peut vous aider à faire des simulations et vous guider. Assurez-vous de solliciter le service d’un prestataire digne de confiance et réactif.

Le choix de l’assurance emprunteur se fait en principe après l’obtention de l’accord de financement de la banque. Cependant, le délai peut être trop court pour trouver une offre plus adaptée et moins chère. Il est alors préférable de commencer vos recherches d’une bonne assurance en parallèle à celle du crédit. Ainsi, vous aurez le temps de trouver et de comparer différentes formules pour faire un choix approprié.

assurance emprunteur pour prêt immobilier

Quelles garanties peut comporter un contrat de l’assurance emprunteur ?

Un contrat d’assurance emprunteur peut comporter des garanties contre différents risques comme : décès, perte totale et irréversible d’autonomie, perte d’emploi…

La garantie « Décès » d’un contrat d’assurance emprunteur

La garantie « Décès » est toujours incluse dans un contrat d’assurance emprunteur. Néanmoins, il y a un âge limite pour cette couverture. Avec celle-ci, l’assureur est tenu de verser, le capital restant dû, au jour du décès au prêteur.

En fonction du contrat, l’indemnisation peut commencer dès sa signature ou après un délai de carence. Il peut avoir d’exclusions de garantie dans des situations comme le suicide, la pratique d’un sport dangereux…

Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)

La garantie de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) agit quand l’emprunteur est dans l’impossibilité définitive d’avoir une activité professionnelle. Ce dernier doit être aussi dans l’obligation de solliciter l’aide d’une personne pour faire des actes ordinaires de la vie courante. Il s’agit par exemple de faire la toilette, de manger et de se déplacer.

En fonction du contrat, ce risque est couvert durant toute la durée du prêt ou avec un âge limite. Très souvent, il est nécessaire que l’emprunteur dispose d’une pension d’invalidité de la Sécurité sociale. Le remboursement des mensualités du prêt peut être fait par l’assureur selon le montant assuré ou la perte de revenus.

Invalidité permanente

L’invalidité permanente totale (IPT) intervient, si, à cause d’un accident ou d’une maladie, et après consolidation de l’état de santé, l’assuré est reconnu inapte définitivement pour exercer une quelconque activité professionnelle. Très souvent, cette garantie n’est appliquée que s’il présente un taux d’incapacité au moins égal à 66 %. Ce dernier est apprécié selon un barème médical indiqué dans le contrat.

En ce qui concerne l’invalidité permanente partielle (IPP), elle s’applique quand l’assuré est déclaré partiellement inapte suite à une situation grave. Cette garantie est valable uniquement si celui-ci présente un taux d’incapacité au moins égal à 33 % et inférieur à 66 %.

Pour déterminer le taux d’invalidité, il faut un croisement du taux d’incapacité fonctionnelle et du taux d’incapacité professionnelle. Ceci est apprécié par le médecin désigné par l’assureur.

assurance emprunteur

Incapacité temporaire de travail (ITT)

Cette garantie concerne l’inaptitude temporaire à travailler suite à une maladie ou à un accident qui entraine l’arrêt de l’activité professionnelle. En règle générale, cette prise en charge cesse quand l’assuré reprend, même partiellement, le travail. Toutefois, il peut y avoir une clause du contrat qui prévoit une prise en charge, dans le cas d’un mi-temps thérapeutique.

Si durant le remboursement de votre prêt immobilier, vous perdez votre travail sans que cela soit votre faute, vous pouvez être couverte par la garantie perte d’emploi. Cependant, il y a des délais de carence et de franchise qui sont appliqués. La durée de prise en charge est également plafonnée.

Combien coûte l’assurance emprunteur ?

Le coût de l’assurance emprunteur dépend de différents facteurs, tels que le montant du prêt, la durée du remboursement, le taux de l’assurance, les garanties souscrites et le profil de l’emprunteur. Son prix est d’environ 0,5 % du capital emprunté, soit environ 25 euros par mois pour un prêt de 200 000 euros sur 20 ans.

Voici un exemple illustratif pour une assurance prêt immobilier avec un taux moyen de 0,38 % sur 20 ans d’une personne de moins de 35 ans non fumeuse

Le prix du crédit

Le prix des mensualités

Le montant total de l’assurance emprunteur

100 000 euros

32 euros

7 600 euros

150 000 euros

48 euros

11 400 euros

200 000 euros

64 euros

15 200 euros

250 000 euros

80 euros

19 000 euros

Le coût peut être exprimé en pourcentage du capital emprunté ou du capital restant dû. Il peut aussi être exprimé en euros par mois ou par an.

Quand les cotisations sont calculées en fonction du capital restant dû, leur prix est dégressif. Le paiement est donc considérable pendant les premières années du crédit. Il diminue au fur et à mesure que le capital est remboursé. Si le coût est calculé sur la base du capital emprunté, il reste invariable jusqu’à la fin du remboursement.

Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une garantie qui protège le prêteur et l’emprunteur en cas de décès, d’invalidité ou de perte d’emploi du souscripteur. Son choix d’une assurance dépend de différents critères, tels que : le coût, les garanties, les exclusions, la délégation…

Le coût de l’assurance emprunteur varie selon le taux, le capital emprunté, la durée du prêt, l’âge et l’état de santé de l’emprunteur. Il est possible de comparer les offres grâce à des simulateurs en ligne ou à des courtiers spécialisés.

En ce qui concerne les garanties, vous devez vous assurer qu’elles sont adaptées à votre profil et à vos besoins. Il existe en effet des garanties de base, comme le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Vous avez aussi droit à des couvertures optionnelles, telles que l’incapacité temporaire totale de travail (ITT), l’invalidité permanente partielle (IPP) ou la perte d’emploi.

Il est également nécessaire de prendre en considération les exclusions pour choisir votre assurance emprunteur. Il s’agit des situations dans lesquelles l’assureur ne prend pas en charge le remboursement du prêt. Elles peuvent concerner des activités à risque, des maladies préexistantes… Il faut alors lire attentivement les conditions générales et particulières du contrat pour éviter les mauvaises surprises.

souscrire une assurance emprunteur

Pouvez-vous changer d’assurance si la vôtre ne vous convient pas ?

Grâce à la loi Lemoine, vous avez la possibilité de changer d’assurance emprunteur à tout moment après la signature du prêt. Néanmoins, avant de le faire, il est nécessaire d’avoir l’accord de la banque concernant le nouvel assureur que vous voulez choisir. Il faut aussi envoyer à l’ancien une demande de résiliation. Elle peut se faire par lettre ou tout autre moyen mentionné dans le contrat.

Vous devez aussi adresser une demande de substitution d’assurance à votre organisme prêteur. Si ce dernier refuse, il doit donner des motifs de sa décision. En général, la banque s’oppose quand les informations et garanties manquent dans le nouveau contrat. En revanche, si elle est d’accord, elle a 10 jours ouvrés pour modifier par avenant le contrat, après réception de votre demande de changement. Vous devez par la suite informer votre nouvelle assurance emprunteur de la décision de votre organisme prêteur par courrier recommandé.

Partager :