Investir dans l’immobilier neuf à La Roche-sur-Yon : une bonne idée ?

371
Partager :

La Roche-sur-Yon séduit de plus en plus par son dynamisme et sa qualité de vie. Sa population est en augmentation constante depuis les années 2000. Dans ce contexte, l’investissement immobilier neuf peut sembler une valeur sûre, mais des écueils sont à éviter. Faisons donc le point des atouts et points de vigilance.

Une demande soutenue dans l’immobilier


Propulsée par l’arrivée de nouveaux habitants, notamment de nombreux cadres et familles, la demande en logements reste très soutenue à La Roche-sur-Yon. La ville a gagné plus de 13 000 habitants depuis 1999, et l’augmentation devrait se poursuivre avec le dynamisme économique.

Lire également : Comment estimer la valeur des parts d’une SCI ?

Par ailleurs, les prix yonnais demeurent abordables par rapport aux métropoles régionales comme Nantes. Comptez en moyenne 2 350 €/m2 dans l’immobilier neuf à la roche sur yon. Certes, c’est plus cher que le marché de seconde main, mais encore raisonnable vu la tension du marché.

En outre, de nombreux programmes immobiliers sortent de terre avec des prestations de standing. Idéal pour les primo-accédants exigeants ou les investisseurs. Les promoteurs innovants ne manquent pas d’idées pour optimiser les surfaces, introduire des domotiques, ou privilégier les matériaux éco-responsables.

A lire également : Comment investir dans l'immobilier ancien en France quand on est expatrié ?

Des dispositifs fiscaux avantageux


Pour encourager l’investissement immobilier neuf, l’État a mis en place des incitations fiscales comme le Pinel ou le Denormandie. Le premier permet une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 14 % du prix du bien, à condition de s’engager à le louer 6 à 12 ans avec des plafonds de loyer.

Le dispositif Denormandie, lui, cible spécifiquement les travaux de réhabilitation dans l’ancien. Là aussi, la réduction fiscale est généreuse, mais exige en contrepartie une location longue durée avec loyer maîtrisé.

Ces deux régimes profitent aux investisseurs, mais aussi, indirectement, aux locataires. Ils augmentent en effet le parc de logements abordables dans des zones tendues.

La prudence reste de mise

Pour autant, tout n’est pas rose dans l’investissement immobilier yonnais. L’abondante offre de logements neufs fait peser un risque de surchauffe et d’emballement des prix. Sur les 10 dernières années, ceux-ci ont déjà crû de 40 % en moyenne.

Qui dit augmentation rapide, dit aussi risque de retournement brutal si l’emballement spéculatif venait à s’essouffler. Les taux d’intérêt ont beau être au plancher, gare à un effet de saturation ou à un trop-plein de programmes identiques.

De plus, certains quartiers connectés et bien situés attirent plus les foules que les zones périphériques. Un appartement neuf coûteux, mais mal placé trouvera plus difficilement preneur qu’un bien ancien entièrement rénové en hyper-centre.

Bien choisir son programme immobilier


Plus que tout, il importe donc de sélectionner avec soin la résidence dans laquelle investir. Son emplacement d’abord : éviter les zones isolées, privilégier la proximité des transports, commerces et services.

Son standing ensuite : miser sur la qualité des prestations, des espaces extérieurs et de la luminosité. Ce sont des critères très recherchés, surtout avec les confinements. En ce qui concerne l’aspect financier, comparer aussi les prix au m2 des autres programmes du secteur.

Enfin, tenez compte de l’architecture. Elle influe sur la demande locative et les possibilités de revente. Un design avant-gardiste ou des prestations éco-responsables sont désormais incontournables, surtout auprès des jeunes actifs.

Et pour conclure ?

La Roche-sur-Yon et son marché immobilier neuf présentent des atouts certains, mais réclament du discernement dans le choix du bien. Les aides fiscales sont tentantes, mais rien ne vaut des critères d’emplacement, de standing et de style au carrefour des attentes. Cibler le bon programme pour garantir son investissement, c’est le nerf de la guerre d’une acquisition yonnaise réussie !

Partager :