Comment réussir un investissement immobilier ?

4
Partager :
Comment réussir un investissement immobilier ?

Vous disposez de fonds que vous souhaitez placer dans un projet pérenne et rentable sur le long terme ? Eh bien, rien de mieux que l’immobilier. Les investissements locatifs sont d’ailleurs en pleine croissance en France ces dernières années et l’on en est plutôt satisfait. Il faut cependant bien mûrir son projet et faire des choix stratégiques et c’est justement ce que vous propose cet article.

Définir son projet et identifier le type de bien à acquérir

Si comme de nombreuses personnes, vous vous demandez s’il est encore intéressant aujourd’hui d’investir dans l’immobilier… sachez que OUI ! Contrairement aux marchés spéculatifs, la pierre vous offre un bien concret pour lequel la demande sera toujours effective. Elle représente ainsi le gage d’un placement stable au retour certain. Mais pour cela, vous devez clairement définir votre projet et identifier ce que vous voulez. Quel type de bien souhaitez-vous (neuf ou ancien) ? Pour des locations de longue ou courte durée ? Vide ou meublé ? Vos moyens vous le permettent-ils ? Chaque catégorie de biens draine aussi bien des avantages que des inconvénients. Les logements anciens sont par exemple plus abordables, mais entrainent des dépenses supplémentaires liés aux travaux de rénovation. Bien que plus cher, le neuf est immédiatement exploitable avec possibilité d’avoir des réductions fiscales. En cas de besoin, retrouvez sur ce site des conseils utiles.

A lire aussi : Comment calculer un loyer en zone tendue ?

L’emplacement et la taille du bien immobilier

Réussir son investissement, c’est aussi connaitre les spécificités de la ville qui l’accueille. Vous n’achèterez pas le même type de bien dans une ville estudiantine que dans une grande métropole. L’on vous conseillera dans le premier cas d’opter pour des studios de type T1 contre un T3 ou T4 dans une ville comme Paris, Lyon ou Bordeaux. Vous pourrez même profiter de plus d’avantages avec des abattements fiscaux de l’ordre de 50% en optant pour le statut de LMNP. Il faudra enfin se faire assurer pour protéger son investissement.

A découvrir également : Qui doit payer les frais d'agence locataire ou propriétaire ?

Partager :