Quelle aide au logement pour les retraites ?

29
Partager :

L’Allocation de logement social (ALS) est destinée aux personnes âgées et non âgées qui ne peuvent pas bénéficier de l’aide au logement personnalisée (APL). C’est un droit qui permet à ses bénéficiaires de réduire leurs frais de logement à la fois à domicile et en institution.

Qu’est-ce que l’allocation de logement social (ALS) ?

Le coût du logement est parfois un poste de dépense qui continue de peser sur le budget des aînés chaque mois, qu’ils soient en location, en nouveaux propriétaires ou en entrant dans une maison de retraite. Le loyer, le remboursement d’un prêt ou le taux d’hébergement pour un Ehpad sont des dépenses qu’il est parfois difficile d’assumer avec une petite retraite.

A lire en complément : C'est quoi un mandataire en assurance ?

L’allocation sociale de logement (ALS), comme d’autres aides au logement, a été conçue pour aider les personnes âgées (ou d’autres usagers) dans une telle situation de logement.

Qui a droit à l’ALS ?

Une personne peut demander une allocation de logement social (ALS) dans l’un des cas suivants :

A lire aussi : Est-il préférable d'acheter ou de louer une voiture ?

  • il est locataire ou sous – locataire,
  • il réside dans un foyer (en particulier dans Ehpad ou en résidence autonome),
  • elle a accès à des logements anciens dans une « zone tendue » (où la demande dépasse l’offre) et a bénéficié d’un prêt d’adhésion fixe ou social.

Quelle est la différence entre ALS et APL ?

Les conditions d’obtention de la SLA pour les aînés sont presque identiques à celles de l’aide au logement personnalisée (APL) , à la différence que le logement (pour les locataires ou les résidents) n’a pas besoin d’être contractuel. Ces deux aides ne sont pas cumulatives.

Le montant de la LPA est habituellement plus élevé, de sorte que la personne âgée ne fera une demande d’accord de contrat que si elle ne remplit pas les conditions de l’APL.

Quelles sont les conditions pour atteindre la SLA ?

Les principaux critères d’attribution de la SLA sont donc les suivantes :

  • payer le loyer ou les frais d’accession à la propriété,
  • avoir un revenu au-dessous des plafonds fixés chaque année,
  • le logement est la résidence principale du demandeur,
  • l’hébergement doit répondre à des conditions spécifiques de santé et de confort,
  • le logement loué n’appartient pas à un parent ou à une famille (ascendant, descendant, conjoint, partenaire).

Il convient de noter que les plafonds de revenu et de loyer (le montant est également calculé sur la base du loyer) varient en fonction de la situation du demandeur et du type d’hébergement (location, résidence, propriété…)

Quel est le montant de la SLA ?

La demande d’allocation de logement social (ALS) est fondée sur le même formulaire que toutes les aides au logement (APL et ALF).

Ce document doit être retiré et remis au bureau de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou de la Mutualité sociale agricole (MSA), selon le régime auquel le demandeur est affilié. Ces organisations offrent leurs services et vous fourniront également accès à plus d’informations. Sur les sites Web des FAC et MSA, vous pouvez effectuer une simulation de la SLA.

Le montant de la SLA varie selon  :

  • les ressources des ménages,
  • de la composition de la maison (nombre d’enfants, etc.),
  • le lieu de résidence,
  • de la nature du logement
  • le montant du loyer (ou paiement mensuel du prêt) pris en compte dans la limite d’un plafond. Son barème est révisé en principe le 1er juillet de chaque année.

À la même date chaque année, la caisse des allocations familiales examine le dossier du bénéficiaire. Un nouveau montant SLA est défini pour prendre en compte les modifications la situation personnelle des personnes âgées et les nouvelles échelles en vigueur.

L’allocation de logement social (ALS) est également révisée si la situation familiale ou financière du demandeur change.

La SLA ne peut pas être combinée à l’APL . D’autre part, c’est avec d’autres aides telles que :

  • APA (allocation d’autonomie personnalisée),
  • le PTCA (Allocation d’indemnisation à la troisième personne),
  • l’ASH (aide sociale au logement).

Quelle SLA pour les résidents des maisons de retraite ?

En ce qui concerne l’octroi de cette subvention aux résidents des maisons de retraite, Allocation de logements sociaux (SLA) s’applique aux personnes âgées qui demeurent dans un établissement non approuvé. Cette résidence doit répondre aux normes de santé et de surface en vigueur :

  • chambre individuelle d’au moins 9 m²,
  • chambre double d’au moins 16 m²,
  • eau chaude, électricité, chauffage…

L’allocation de logement social (ALS) est versée directement au , sans passer par le compte de la personne âgée. Il doit compléter la différence dans le taux de logement et payer le taux de dépendance, qui n’est pas lié à l’aide au logement.

Si le résident reçoit de l’aide sociale pour le logement (ASH), le Les SLA seront pris en compte dans ses ressources pour calculer le montant de l’aide sociale versée par le ministère.

Partager :